Institutions et fastes de la province romaine de Gaule Belgique. D’Auguste à l’empire gaulois (27 av.n.è. ‑ 260 d.n.è.)

Retour aux publications
Auteur
Marie‑Thérèse Raepsaet‑Charlier
Année
2021
ISBN
978‑2‑9602029‑4‑6
Lieu
Bruxelles
Edition
Éditions de Boccard
Collection
Études d’archéologie
Pages
220

 

Dans l’étude des provinces gallo-romaines, l’accent a été mis ces dernières années sur les institutions : cités, municipes et colonies ont fait l’objet de synthèses régionales et la recherche a tendu à affiner les connaissances sur les composantes de la cité et les statuts, ainsi que sur la religion. Le moment était donc venu de tenter un bilan complet de tous ces apports ponctuels, sans oublier toutefois les acteurs du pouvoir central agissant sur les provinces.
Après une introduction destinée à faire le point sur l’existence même de la province, création, capitale, territoire, limites, sa participation au sanctuaire fédéral, un catalogue de tous les gouverneurs, légats censiteurs et procurateurs divers fournit des notices prosopographiques classées chronologiquement. Un examen du personnel subalterne complète le tableau, suivi d’un aperçu des institutions supra-municipales.
Une seconde partie s’attache aux institutions municipales. Toutes les civitates et colonies du territoire sont examinées y compris les cités méridionales qui ont fait partie de la Belgica jusqu’à l’époque de Domitien. Pour chacune, le point est fait sur le peuple concerné, son chef-lieu, ses notables, magistratures, fonctions diverses, évergésies, puis sur les éléments internes, pagus, vicus, curia ; ensuite sur les collèges et les métiers susceptibles d’avoir fait l’objet de collèges professionnels ; enfin sur les sanctuaires du territoire ayant été, assurément ou peut-être, sièges de pagus. L’ambition n’est pas de couvrir tous les tenants et aboutissants des cités, ni une histoire complète de la province, mais de proposer un bilan critique des connaissances acquises à propos des institutions de chaque civitas et des multiples aspects que celles-ci peuvent recouvrir.
Marie-Thérèse Raepsaet-Charlier est professeur honoraire de l’ULB en histoire romaine et épigraphie latine. Elle est l’auteur de nombreux articles sur la société, les institutions et l’onomastique dans les provinces gallo-germaniques de l’Empire romain. Son autre domaine d’activités concerne la femme romaine. Elle est l’auteur de diverses études sur la vie sociale, les sacerdoces et les pratiques religieuses féminines et a publié la Prosopographie des femmes de l’ordre sénatorial romain (Ier-IIe siècles), Louvain, 1987.

 

Consulter la table des matières

Les commandes doivent être adressées à :

Diffusion De Boccard
11, rue Medicis
F-75006
info@deboccard.com
http://www.deboccard.com